J’ai rencontré Robin via les réseaux sociaux quand le hasard des algorithmes a voulu que je tombe sur son projet. J’ai eu envie de lui donner la parole sur le blog Miss bon plan pour la création de son concept KIDO, des luminaires fabriqués à partir de matières recyclées.

Voici mes questions et ses réponses.

1. D’où vient cette idée d’utiliser des matières recyclées ?

Aujourd’hui encore plus qu’hier, recycler est une nécessité. Les ressources de notre belle planète sont limitées, nous devons réutiliser ce qui existe déjà .

Ce sont avec ces idées en tête qu’est apparue l’idée d’utiliser des matières recyclées. Plus précisément, c’est en sortant mes poubelles que j’ai pris conscience que nous gaspillons beaucoup trop de matières. Nous devons vraiment trouver des alternatives pour recycler d’avantage ! Et c’est comme ceci qu’est né le concept KIDO : proposer des objets de déco en matière recyclée.

 

2. Pourquoi choisir de fabriquer des lampes ?

La lumière est synonyme de vie et d’espoir, les lampes sont pour nous notre porte d’entrée dans le domaine de la décoration d’intérieur. Il faut dire que les luminaires sont des objets qui attirent facilement le regard et dont tout le monde a  besoin. Nombreux sont les logements avec des ampoules pendantes qui ne demandent qu’à  être habillées, n’est-ce pas ?

Fabriquer des lampes ne m’était pas destiné à vrai dire. Pendant mes études d’architecture j’avais élaboré différents prototypes de lampes en carton à  assembler, qui ont beaucoup plus à mon entourage. Ils m’ont alors encouragé à entreprendre une activité professionnelle et ça tombe bien car la vie en agence d’architecture ne me plait pas spécialement.

Mais KIDO ne fabriquera pas uniquement des lampes. Nous comptons nous diversifier dans le domaine de la décoration d’intérieur, en expérimentant diverses matières recyclées.

 

3. Quelles sont les matières recyclées que vous utilisez et comment ?

Pour notre première collection nous utilisons du carton bois, qui est un mélange de carton recyclé et de fibres naturelles de bois. Ce matériau sert à la construction de l’abat-jour du luminaire.

Nous utiliser aussi du carton brun alvéolé que nous récupérons auprès des entreprises des environs. Ce sont de grandes plaques qui servent à empiler les marchandises sur les palettes. Nous les utilisons dans la conception de nos boîtes d’emballage.

Actuellement, notre plus grand défi serait de pouvoir recycler le plastique afin de transformer nos bouteilles du quotidien en d’originales lampes écologiques. Le plastique serait une source de création beaucoup plus intéressante, en terme de couleur, de transparence et de durabilité dans le temps.

 

4. Une boîte avec de la colle végétale qui va au compost, vous avez poussé la notion de recyclage jusqu’au bout ?

Oui, la notion de recyclage est intégrée dans tout ce que nous pouvons facilement maîtriser. Notre démarche de développement durable concerne aussi les notices d’assemblage imprimées à  l’encre végétale sur du papier recyclé et l’habillage des câbles en coton naturel.

Je pense que nous pouvons encore nous améliorer concernant le système électrique pour limiter au maximum l’empreinte carbone des transports et ce bien qu’il soit d’origine française.

 

5. Comment les lampes sont-elles commercialisées ? A quel prix ?

Ces lampes écologiques seront en vente essentiellement en ligne, par exemple sur notre site internet www.lightupyourwaste.com (ce qui signifie « illuminez vos déchets »).

Vous pourrez aussi très prochainement nous trouver sur les salons d’exposition et les foires locales en Alsace ainsi que dans diverses boutiques spécialisées dans l’artisanat local et le luminaire ; certains partenariats commencent à voir le jour en ce sens.

 

6. Pourquoi des lampes avec un assemblage en DIY ?

Pour deux raisons. Premièrement pour limiter encore une fois l’empreinte carbone due à la livraison. Nous proposons ainsi une boîte d’emballage plus petite pour prendre le moins de place possible dans les véhicules de transport.

Deuxièmement, parce que la plupart des gens aiment de plus en plus faire quelque chose de leurs mains ! Et il est plutôt rare de fabriquer ce genre d’objet soi-même. Nos clients pourront alors s’approprier leur propre lampe, en la touchant, en la personnalisant s’ils le veulent, et deviennent de véritables acteurs de la transition écologique. En allant plus loin, on pourrait imaginer, pourquoi pas, que ces lampes entrent dans un programme d’éducation et d’éveil à la fabrication d’objets, accessible aux enfants.

 

7. Les notions de design et d’écologie ne sont pas antinomiques alors ?

Bien sûr que non, nous pouvons tout à fait proposer de choses belles en nous souciant de l’environnement. C’est ce que nous voulons démontrer, en travaillant les formes les plus harmonieuses, le tout fabriqué en matières recyclées. Nous voulons ainsi bousculer l’image dégradante que l’on a du carton et des matériaux recyclés en général, en prouvant leur noblesse au sein des foyers contemporains. A « L’art au service de la planète » pourrait-on dire.

 

8. Quel est votre rapport à l’écologie ?

J’ai toujours été sensible à l’écologie. J’ai grandi à Ungersheim, ce village alsacien en transition. Ce n’est pas pour cela que j’ai lancé KIDO, mais je pense que mon inconscient s’est exprimé à travers ce projet.

Dans la vie de tous les jours, je fais de plus en plus attention à ma manière de consommer, en terme de matériel, de nourriture et de transports. J’ai le sentiment qu’il est en train de se passer quelque chose de grand et de fort. Notre génération est entrée dans une phase de prise de conscience considérable. Enormément d’actions écologiques voient le jour et c’est très motivant. Avec le peu de recul que j’ai, je ne me verrais plus faire un métier qui n’inclurait pas l’écologie au sein de son activité. C’est notre plus grand défi et je suis optimiste !

 

9. Comment peut-on vous aider dans l’immédiat ?

Pour m’aider, rien de plus simple, il faut en parler ! Si le projet vous plaît partagez, montrez au maximum ce que l’on peut faire avec des matières recyclées. Toutes nos lampes sont exposés sur Facebook, Instagram et notre site internet. Et pour participer concrètement au projet, notre première collection de lampes écologiques est en prévente sur la plateforme de financement participatif KissKissBankBank. Le lancement de notre projet sera plus facile avec votre soutien !

Aider le lancement de Kido grâce au financement participatif

Et vous, que pensez-vous de ces lampes en matières recyclées ? Dites moi tout dans les commentaires.

 

Retrouvez aussi Miss bon plan, mes concours et astuces sur ma page Facebook, sur Twitter et sur Instagram.

Et rendez-vous très vite pour un prochain article.

Crédit photo : Robin

Rendez-vous sur Hellocoton !